Les taux d’extinction surestimés ?

Stephen Hubbel de l’université de Californie et le professeur Il Fangliang de la Sun Yat-sen University en Chine ont déclaré que le modèle mathématique pour calculer les taux d’extinction était vicié.

Ils ont écrit dans la revue Nature et explique qu’on arrive parfois à des taux estimé à 160 %, ce qui est selon eux absurde. Selon eux, les prévisions actuelles du taux d’extinction peut surestimer le rôle de la perte d’habitat sur les espèces, même s’ils ajoutent que celle-ci est encore la principale menace pour la biodiversité et les animaux. L’extrapolation de ces taux pour des régions plus petites amènent à des estimations beaucoup plus élevé que réellement observé. Cependant leur étude ne doit pas remettre en cause le travail effectué pour la biodiversité et l’environnement, ils encouragent à continuer. Jean-Christophe  Vie, directeur adjoint du programme de l’UICN a peur que cette étude soit mal interprétée et que les acteurs, qui mettent à mal la biodiversité, continuent à la saccager.

Partager cet article
Facebook FriendFeed Delicious Technorati digg

0 commentaires:

Leave a Reply

Messages les plus consultés

L'actualté Bio & écologique !

http://www.wikio.fr

Abonnez-vous à Biofamily

Fan Club