Les industries du cancer ne tiennent pas vraiment à soigner les malades

 
Aussi fou que cela puisse paraître, le but de l’industrie du cancer ne serait pas de soigner les gens mais de continuer à collecter de l’argent pour une recherche sans fin d’un « médicament ». C’est ce qu’expose le documentaire choc « Burzynski le film, le cancer est un vrai business ». Ce film retrace les 14 années de batailles du docteur Stanislaw Burzynski, l’homme qui a créé un remède naturel et non toxique contre le cancer.
Dans les années 70, le Dr. Burzynski développa une théorie sur le cancer et le traitement du cancer très différente du paradigme conventionnel qui consiste à viser les cellules atteintes, par la chimiothérapie et la radiothérapie. C’est ainsi qu’il développa une formule unique et naturelle à partir de peptides et d’acides aminés qui corrigent efficacement la défaillance du gène (qui serait le véritable responsable de la croissance et de la prolifération des cellules cancéreuses). Il nomma ce traitement « antineoplastons ».

Depuis, le Dr. Burzynski a amélioré et peaufiné la formule, qui a guéri du cancer beaucoup de patients.
Son succès a inquiété les instances médicales traditionnelles... La commission médicale du Texas et la Fédération américaine des aliments et drogues (FDA) se sont senties menacées. Elles firent tout pour fermer son cabinet et détruire sa réputation.

Le Dr. Burzynski a fini par recevoir l’autorisation du FDA d’administrer son traitement mais simplement reconnu comme essais cliniques, une victoire considérable en soi. 

Mais le pouvoir de "l'industrie du cancer" est telle que le docteur Burzynski n'a pas reçu le moindre centime de l’argent fédéral attribué à la recherche sur le cancer, alors que le National Cancer Institute (NCI) américain a distribué des centaines de millions de dollars à la recherche conventionnelle, qui a prouvé ne pas marcher.

Ensuite, les patients atteints du cancer sont autorisés à participer aux essais du Dr. Burzynski, uniquement après être passés par les traitements conventionnels, s’ils ont été estimés sans succès. A l’exception de quelques cas, les patients qui venaient voir le Dr. Burzynski étaient déjà en très mauvaise santé, affaiblis pas la chimiothérapie qui détruit le système immunitaire et par la radiothérapie. Pourtant le taux de réussite (jusqu'à 50% pour le cancer du tronc cérébral où le traitement conventionnel ne guérit personne) bat à plat de couture chimiothérapie et compagnie.

Partager cet article
Facebook FriendFeed Delicious Technorati digg

0 commentaires:

Leave a Reply

Messages les plus consultés

L'actualté Bio & écologique !

http://www.wikio.fr

Abonnez-vous à Biofamily

Fan Club