Zoom sur la santé des abeilles en Europe !

La commission européenne a annoncé qu’elle allait mettre en place courant 2011 un dispositif de surveillance sur la mortalité des abeilles. Le but étant de mieux comprendre les causes de l’augmentation de leur mortalité.
À ce jour, les raisons pour ce qu’il convient d’appeler « le syndrome de l’effondrement des colonies » restent encore un grand mystère.
Pourtant en 2009, des premières pistes ont été avancer : les pesticides et les cultures OGM. Pour John Dalli, le commissaire en charge de la santé, l’enjeu du laboratoire sera donc majeur, il s’agira « d’analyser davantage en profondeur la situation ».
Estimés à 2500 espèces en Europe et plus de 20 000 dans le monde, ces insectes jouent un rôle important dans la reproduction des plantes.

Partager cet article
Facebook FriendFeed Delicious Technorati digg

1 commentaires:

  1. Isabelle says:

    Vous connaissez sans doute cette citation, probablement apocryphe d'ailleurs, attribuée au général De Gaulle: "Des cherceurs qui cherchent, on en trouve, mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche!" J'observe que c'est la même classe politique qui d'un côté donne son aval à un alléchant programme de la Commission Européenne destiné à préserver la santé des abeilles, mais qui, tout en nous rebattant les oreilles du sacro-saint "principe de précaution" (tu parles, Charles), à longueur de médias, reconduit l'autorisation de ce tristement célèbreCruiser. Comme dirait quelqu'un, "nous vivons des temps... réalistes"! Nous ne pouvons que nous réjouir malgré tout, de tout progrès dans la prise de conscience, au plus haut niveau de responsabilité politique, du fait qu'il est grand temps de mettre fin à cette folie qui pousse Homo Sapiens Sapiens à scier la branche sur laquelle il est assis! Le respect de la nature passe aussi par les mots qui sont énergie, et en trouver un digne d'exprimer la passion pour la sauvegarde de ces chères petites n'est pas chose facile. Sachant qu'aucun mot n'existe dans le dictionnaire pour définir quelqu'un qui aime les abeilles, et que la nature a horreur du vide, ma meilleure amie, Anne, a décidé d'inventer le mot magique. or, le nom latin Melis signifiant "petite abeille", désormais, un amoureux des abeilles, qu'il soit apiculteur ou seulement défenseur de leur cause, sera appelé "méliophile". Nous avons d'ailleurs décidé de parrainer une ruche via le site "un toit pour les abeilles" afin de donner une réalité concrète à notre passion pour elles. Méliophiles nous sommes, méliophiles nous resteront, et chiches qu'afin de faire accepter ce mot des lexicographes de tous les horizons de la francophonie, et même des académiciens, partout où on aime les abeilles, on le propagera comme la plus douce des épidémies. Vive les abeilles, et vive les... méliophiles!

Leave a Reply

Messages les plus consultés

L'actualté Bio & écologique !

http://www.wikio.fr

Abonnez-vous à Biofamily

Fan Club